Afficher le menu Masquer le menu

Piarron de Chamousset : sa Petite Poste est devenue grande

Les premiers facteurs ont fait leur apparition peu après le milieu du XVIIIe siècle. Une évolution des services postaux qui doit beaucoup à Piarron de Chamousset.

« La poste est le bien de toutes les affaires, de toutes les négociations ; les absents par elle deviennent présents ; elle est la consolation de la vie . » C’est à Voltaire que l’on doit cette appréciation pour le moins flatteuse des services de la poste. Une satisfaction à laquelle n’est sans doute pas étranger Piarron de Chamousset. Ce contemporain de Voltaire, humaniste et philanthrope – il améliora notamment le régime des hôpitaux – est en effet l’inventeur de la Petite Poste, l’ancêtre des services de distribution de la poste (après une tentative initiée un siècle plus tôt par Renouard de Villayer). Le père des facteurs en quelque sorte. Lancée en 1760, cette Petite Poste collecte et porte des lettres à l’intérieur de Paris.

Une prestation « privée » qui s’étendra ensuite en province, à Bordeaux en 1766, Nantes et Lyon en 1777, puis à Rouen, Lille, Marseille… Elle sera annexée 20 ans plus tard par la poste royale, la Grande Poste. Dans son parcours historique, l’Adresse Musée de La Poste évoque cet épisode majeur de l’évolution de la poste au sein de la salle 3. Costume de facteur de la Petite Poste, sacoche, claquoir (pour avertir du passage) et gravure de salle de tri y sont notamment présentés. Piarron de Chamousset s’est éteint il y a 140 ans, au printemps 1773. Voltaire disait de lui qu’il était « l’un des meilleurs citoyens et des plus attentifs au bien public ». Un bel hommage… (RP)

Les collections de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15e.

Recevez les billets du blog par courriel :