Afficher le menu Masquer le menu

« On est un peu surpris, mais très vite on se prend au jeu »

Plonk & Replonk, les artistes suisses qui ont disposé des objets et des images décalés un peu partout dans les collections historiques du musée, n’ont pas raté leur coup. Les visiteurs apprécient. Et le disent...

L’exposition Sorcières, mythes et réalités, proposée par l’Adresse Musée de La Poste jusqu’au 31 mars, connaît un véritable succès. Au point même qu’elle a tout récemment été choisie comme thème de sketch dans l’émission On n’demande qu’à en rire animée par Laurent Ruquier sur France 2. Mais les collections permanentes du musée ne sont pas à la traîne. Loin de là. En particulier avec la dimension humoristique que leur apportent Plonk & Replonk, les deux artistes suisses qui ont introduit des éléments gentiment perturbateurs dans les vitrines historiques du musée. « Au début, on est un peu surpris, parfois un peu désorienté, témoigne Alexandre, dont c’est la deuxième visite au musée, mais très vite on se prend au jeu, c’est très amusant ». Gérard et Anne-Marie, jeunes retraités en visite à Paris apprécient tout autant. « On a très vite fait la différence entre les objets classiques et ceux qui ont été mis là pour ajouter une touche de bonne humeur, racontent-ils, et le parcours historique pour lequel nous sommes venus n’est pas perturbé par le côté burlesque des Plonk et Replonk, comme vous les appelez. » C’est bien comme ça qu’ils s’appellent en effet. Et ils « occuperont » le musée jusqu’à la fin de l’année. (RP)

« Plonk & Replonk », dans les collections tout au long de 2012. Et l’exposition « Sorcières, mythes et réalités », jusqu’au 31 mars, galerie du Messager. L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15e.

Recevez les billets du blog par courriel :