Afficher le menu Masquer le menu

Les dessous du mandat postal marocain

Parmi les différents chantiers que mène en ce moment l’Adresse Musée de La Poste au sein de ses collections, il en est un qui concerne notamment les poinçons. Un travail qui permet en particulier de conditionner et de lister tous les poinçons des timbres-poste des anciennes colonies de la France. Et, parmi eux, on trouve de temps en temps une plaque gravée pour mandat...

Aujourd’hui, relativement peu de gens ont recours au mandat. Le mandat postal est un moyen de transférer des fonds par le biais des services postaux, en évitant ainsi le transport de valeur réelle. Pour un formulaire ou un article d’argent (espèces déposées à La Poste) qui passe de main en main, on ne voit pas toujours l’artiste, l’œuvre d’un artisan imprimeur, d’un graveur anonyme. Et pourtant, le temps d’un billet sur un blog, c’est peut être le moment de leur rendre hommage.

Cette plaque de cuivre ouvragée (photo) mêle arabesques et motifs floraux dans un style art nouveau. Elle servait à décorer le fond d’un mandat postal du Maroc, du temps où il était sous protectorat français. En effet, entre 1912 et 1956, deux Protectorats - français (au nord) et Espagnol (au sud) - administraient le Maroc. Le sultan et son makhzen (gouvernement) restant en place en tant que représentants symboliques de l’Empire chérifien. L’autorité réelle est alors exercée par le résident, ses fonctionnaires et ses officiers. C’est à ce titre que l’Atelier de gravure de France émet, comme pour toutes les colonies de l’époque, des timbres-poste et des mandats postaux sous contrôle de l’Office français marocain ou chérifien.

Cette plaque de cuivre nous ouvre une page sur l’histoire... Néanmoins elle n’a pas fini de nous révéler ses secrets : que signifient les initiales « PMT » lisibles au milieu de la plaque ? Postal Mandat Marocain ? Avis aux amateurs et aux chercheurs… (ACC)

Légende : Plaque de cuivre d’un mandat postal du Maroc, Coll. L’Adresse Musée de La Poste/La Poste/ADAGP, Paris 2012

.

Recevez les billets du blog par courriel :