Afficher le menu Masquer le menu

Le « Street art » fait son entrée au Musée

Achats, dons, legs, dations, ... les acquisitions de l’Adresse Musée de La Poste sont nombreuses. Les collections du musée sont régulièrement enrichies par des oeuvres uniques liées à l’histoire de la poste, à la correspondance et à la philatélie.

Aussi, en septembre 2009, L’homme blanc (2009) de Jérôme Mesnager, pionnier du « Street art » en France fait son entrée dans les collections du musée (achat 2009, Inv.2009.191.3). Ce personnage, créé en 1983, sera décliné dans le monde entier. Symbole de lumière, de force et de paix, il apparaît aussi bien sur les murs de Paris que sur la muraille de Chine.

Développé sous une multitude de formes, le mouvement artistique « Street art » englobe la pratique du graffiti, avec ou sans pochoir aussi bien que la projection vidéo, la création d’affiches ou le pastel sur rue et trottoirs. A ces techniques s’ajoutent celles des toiles peintes à l’huile ou à l’acrylique exposées dans un lieu public, sans autorisation, comme cette oeuvre de Jérôme Mesnager, réalisée sur un sac postal usagé.

La valeur subversive du « Street art » est dominante et les motivations des artistes les plus variées : activisme ou mécontentement face à un fait de société ou encore diffusion d’un message percutant. La rue est ainsi devenue un médium de communication puissant, une tribune libre pour les artistes contemporains.

© Photo Michel Fischer, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste / © ADAGP, Paris 2010

Pour en savoir plus :

http://www.fluctuat.net/blog/tag-street-art.html

http://www.le-graffiti.com/dossiers/street-art.html

http://www.90bpm.net/graffiti/chronique/planete-graffiti-street-art-des-5-continents.htm

Recevez les billets du blog par courriel :