Afficher le menu Masquer le menu

Le 11 février 1657 naissait Fontenelle...

Né un 11 février, il est une des grandes figures des XVIIe et XVIIIe siècles : philosophe, vulgarisateur, dramaturge, Fontenelle, qui vécut presque cent ans, symbolise à sa manière le passage du « grand siècle » au « siècle des lumières ». A l’occasion du tricentenaire de la création de l’Académie des sciences, un timbre lui rendait hommage en 1966...

Le poète et dramaturge Jean-Baptiste Rousseau l’a dépeint en « pédant le plus joli du monde », faisant ainsi notamment référence au style ampoulé que Fontenelle adoptait dans ses ouvrages de vulgarisation scientifique. Ses écrits philosophiques et historiques en revanche, auxquels il s’est ensuite attelé, ne souffrent pas de cette affectation.

Né à Rouen le 11 février 1657, Bernard Le Bouyer de Fontenelle, apparenté à Pierre Corneille, dont il était le neveu, a d’abord comme son père été avocat. Très peu de temps : il perdit en effet la première (et dernière) cause qu’il plaida. Monté à Paris, il écrivit alors des pièces de théâtre, peu goûtées du public, avant de se lancer dans des travaux scientifiques, philosophiques et historiques très largement appréciés. Fontenelle avait trouvé sa voie, des dizaines d’années durant, il allait ainsi bâtir une oeuvre considérable. Membre de l’Académie française, il fut également secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences. Le timbre à son effigie émis en 1966 marque le tricentenaire de la création de cette institution. A voir dans le panorama des timbres de l’Adresse Musée de La Poste. (RP)

Panorama des timbres-poste, salle 11, L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15e.

Recevez les billets du blog par courriel :