Afficher le menu Masquer le menu

La maison Elsa Triolet - Aragon

L’ancien moulin à eau qui mouille dans la Rémarde à Saint-Arnoult en Yvelines, mais n’a pas vu un meunier depuis 1904, était la maison d’Elsa parce qu’Aragon en avait ainsi décidé en 1951, voulant qu’à l’étrangère, qu’à la déracinée appartînt en propre, comme il le disait, « un petit coin de terre de France ».

Aragon et Elsa redonnent vie à ces bâtiments dont l’origine remonte au XIIe siècle. Plusieurs propriétaires ont possédé ce domaine, dont des danseuses du Moulin Rouge. Elsa dessine les plans de plusieurs pièces et aménage le parc. Elle choisit le bleu de Saint-Pétersbourg pour habiller son bureau et leur chambre. Aragon éclaire le parc pour les promenades nocturnes, installe le chauffage pour protéger de l’humidité ses milliers de livres.

Dans chaque pièce de cette demeure flotte un air de la Russie d’origine d’Elsa Kagan. Au Moulin de Villeneuve, Aragon conçoit La Semaine Sainte et Elsa Le cheval roux.

Légué à « la Nation Française quelle que soit la forme de son gouvernement » pour être, après leur mort, ouvert au plus large public, ce domaine est aujourd’hui un Musée doté d’une bibliothèque ouverte aux chercheurs et d’un espace culturel polyvalent. C’est aussi un lieu de mémoire que domine la pierre blanche de leur tombeau dans le parc, pierre sur laquelle est gravée cette phrase d’Elsa :

« Quand côte à côte nous serons enfin des gisants, l’alliance de nos livres nous réunira pour le meilleur et pour le pire dans cet avenir qui était notre rêve et notre souci majeur, à toi et à moi. »

Depuis le 16 juin 1970, date la mort d’Elsa, rien n’a changé, tout est ici authentique. Aragon avait promis à Elsa de l’entourer de musique même après sa mort. Il disposa auprès de sa tombe un magnétophone qui jouait Bach et le Chant du Rossignol de Stravinsky. Depuis la restauration du Moulin, ces notes bercent leurs corps jour et nuit.

Le bureau d’Aragon © Photo Maison Elsa Triolet-Aragon, DR.

Recevez les billets du blog par courriel :