Afficher le menu Masquer le menu

Je me noie, bisou...

Dans le cadre de l’exposition La Poste vue par... L’Ecole Estienne, cinq étudiants (Fred Cave, Hélène Marian, Jeremy Landes-Nones, Sylvain Henri et Julien Priez) ont conçu un projet d’image géante (152,8 cm x 212,3 cm) constituée de 210 blocs de 100 cartes postales 10/15 juxtaposées.

Ce projet s’inspire du parallèle existant entre l’imagerie standardisée des cartes postales (soleil couchant, cocotiers, sable blanc…) et l’écriture particulière de chacun, la narration d’une expérience personnelle. Cette œuvre est à la fois interactive et évolutive : chacun vient, en décollant une carte, modifier le paysage initial (une plage et des palmiers). Détacher une carte de l’un des 210 blocs revient pour le visiteur, à laisser une trace de son passage. En effet, la plage de palmiers reproduite sur 99 couches, subit une lente érosion du fait de l’action du visiteur. L’image détachée, infime partie du paysage, n’est plus qu’une lointaine évocation, loin des images convenues du voyage.

Venez donc vite détacher une image et ainsi laisser une trace de votre passage aussi légère que devrait l’être notre empreinte écologique …

Photos de l’oeuvre prises les 8, 17 et 23 décembre 2009 © M. Fischer, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

Recevez les billets du blog par courriel :