Afficher le menu Masquer le menu

Il y a trois siècles, Clipperton...

Il y a 300 ans, deux Français débarquaient sur Clipperton, un îlot perdu au large des côtes mexicaines. La Poste vient d’émettre un timbre pour commémorer l’événement.

On l’a d’abord appelée île de la Passion. Ce sont les Français Michel Dubocage, le 3 avril 1711, puis, Martin de Chassiron qui, les premiers, ont découvert cet îlot coralien du Pacifique de moins de 2 km2. La terre la plus proche, à 1000 km, c’est l’île de Socorro, qui fait partie de l’archipel mexicain de Revillagigedo. Et les côtes mexicaines sont distantes de près de 1300 km. Sans que l’on sache exactement pourquoi, l’île a pris le nom d’un flibustier et naturaliste anglais, John Clipperton. L’endroit a bien souvent suscité des convoitises. Au point que le Mexique, attiré par le guano qui s’y trouvait à l’époque en grande quantité, l’a occupé à la fin du 19e siècle.

Une fois par an, un bâtiment de la marine nationale se rend sur Clipperton. Notamment pour y remplacer une plaque officielle et le drapeau tricolore, parfois abimés par des contrebandiers de passage. L’île est inhabitée, mais son intérêt réside dans la possession d’une zone économique d’envion 200 miles qui permet à la France d’être membre de la commission du thon du Pacifique et ainsi d’avoir accès à des droits de pêche. (RP)

Timbre 1711, découverte de l’île de Clipperton, création et gravure de Marie-Noëlle Goffin, impression taille-douce 2 poinçons, format 40 x 30 mm, disponible depuis le 24 octobre dans les bureaux de poste et à l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste.

Recevez les billets du blog par courriel :