Afficher le menu Masquer le menu

Guillaumet est sorti de la Cordillère des Andes !

Le 13 juin 1930, lors du 124e vol postal au-dessus de la Cordillère des Andes entre Santiago du Chili et Mendoza, Henri Guillaumet est plaqué au sol avec son avion Potez 25, pris par une mauvaise tempête de neige. Indemne, sans possibilité de décoller de nouveau – l’avion a capoté dans l’accident –, Guillaumet décide de tenter de sortir de la Cordillère en marchant jour et nuit vers l’Est, en direction de l’Argentine. Sans nourriture, à des températures très froides, il réussit à franchir trois cols, marchant cinq jours et quatre nuits. Parallèlement, les recherches ne donnent rien, les avions survolent les montagnes, mais ne trouvent ni l’avion, ni le pilote. Le 5e jour, Guillaumet sort de la Cordillère et est récupéré par un paysan. Le 21 juin, Marcel Bouilloux-Lafont, président de la Cie Générale Aéropostale, prévient par télégramme Jean Mermoz : Guillaumet est sain et sauf ! Ce document, exceptionnel, a été acquis par la Société des Amis du Musée de La Poste (SAMP) ; il fera l’objet d’un article dans le prochain numéro de la revue Relais.

Le télégramme de Marcel Bouilloux-Lafont, daté du 21 juin 1930 © SAMP, 2010. Cliquez sur le télégramme pour une image plus grande.

Recevez les billets du blog par courriel :