Afficher le menu Masquer le menu

Dans le Pas-de-Calais, le musée des ambulants postaux d’Oignies fait peau neuve

JPEG - 52.3 ko
Aux côtés des musées du chemin de fer et de la mine, le centre Denis Papin d’Oignies (62) accueille le musée des ambulants postaux

Des cheminots, mineurs et postiers ambulants à la retraite font vivre près de Lens des musées consacrés à leur ancien métier.

Une visite originale et passionnante…

Si pas mal d’entre eux ont cessé leurs activités professionnelles pour faire valoir leurs droits à une retraite plutôt bien méritée, ils ne chôment pas pour autant Loin s’en faut. Pour le plaisir, le leur et celui de leurs visiteurs, ils continuent de travailler.

JPEG - 20.1 ko
Le musée du chemin de fer présente notamment des maquettes et des circuits exceptionnels

Avec exactement les mêmes détermination et application que lorsqu’ils exerçaient leur profession.

Une manière pour les uns et les autres de vivre – bien que différemment – la passion de leur métier qu’ils ont toujours chevillée au corps.

Les ex-cheminots persistent à faire siffler la vapeur. Quant aux anciens mineurs, ils « rejouent » eux l’extraction du charbon.

JPEG - 35.1 ko
Les anciens mineurs racontent l’extraction du charbon.

Et les postiers ambulants pensionnés refont les lignes qui rayonnaient la nuit vers toutes les agglomérations de l‘hexagone.

Trois métiers, trois musées réunis sur un site mis à disposition par la municipalité d’Oignies, à une quinzaine de kilomètres à l’est de Lens.

JPEG - 92.4 ko
Avant la restauration…

D’un côté des ateliers où l’on met au point des trains de toutes échelles, où l’on présente des maquettes et des circuits exceptionnels ; d’un autre, des galeries et des salles qui racontent les journées des « gueules noires » ; et au milieu, les wagons postaux où l’on triait le courrier destiné à être distribué le lendemain partout en France.

JPEG - 93.7 ko
Et après…

« Faire visiter, enrichir les collections, améliorer les présentations, c’est ce que nous faisons au fil de l’eau, explique Elie Ramon, le président de l’Association pour la conservation d’ambulants postaux ferroviaires (ACAPF), mais le très gros entretien est également important, et c’est ce à quoi nous nous sommes attachés l’an dernier en rénovant plusieurs de nos wagons. »

Avec le soutien de la Fédération nationale des associations de personnel de La Poste et d’Orange pour la recherche historique (FNARH) et la Direction nationale des activités sociales de La Poste (DNAS), une entreprise spécialisée a ainsi restauré extérieurement – étanchéité et peinture – une « allège », un wagon utilisé exclusivement pour le transport du courrier.

JPEG - 18.5 ko
« Pour la saison 2019, nos visiteurs pourront apprécier au mieux nos véhicules et les collections qu’ils abritent. » Elie Ramon

« Parallèlement, nous avons aussi nous-mêmes réhabilité deux autres wagons, poursuit Elie Ramon, c’est ainsi que pour la saison 2019, nos visiteurs pourront apprécier au mieux nos véhicules et les collections qu’ils abritent. »

Ouverts toute l’année sur réservation pour les groupes, les trois musées rouvriront leur porte aux particuliers dès le mois d’avril.

Un plaisir à partager avec ces cheminots, mineurs et postiers passionnés.

Rodolphe Pays

Centre Denis Papin, rue Emile Zola, Oignies (Pas-de-Calais).

Réservations de groupes  : contacter le 03 21 74 80 62 aux heures d’ouverture de la Mairie d’Oignies.

Visites individuelles  : le site est accessible de 14 h à 18 h le deuxième dimanche du mois d’avril à octobre.

En savoir plus

Recevez les billets du blog par courriel :