Afficher le menu Masquer le menu

Antoni Tapiès et son timbre pour la France

Le peintre et sculpteur catalan Antoni Tapiès, un des plus grands noms de l’art contemporain européen, est décédé lundi 6 février à Barcelone à 88 ans. Artiste autodidacte qui avait obtenu une reconnaissance internationale avec ses toiles et compositions étonnantes, parfois réalisées avec des matériaux de récupération, Tapiès est également auteur d’un timbre-poste pour la France. Son oeuvre est aujourd’hui associée à d’autres grands noms de l’art du XXe siècle, tels que Joan Miro et Salvador Dali, eux aussi catalans, ainsi qu’au mouvement surréaliste. Après ses études de droit et de dessin, à Barcelone, l’artiste fonde le groupe et la revue « Dau al Set », période surréaliste après laquelle il transmue les matériaux les plus divers et les plus pauvres en signes picturaux. Dès 1950, année de sa première exposition personnelle, il inclut couleurs et fossiles dans des blocs empâtés de colle, de sable et de plâtre. Il utilise des journaux, des bouts de ficelle pour des collages au contenu social provocant (« Journal avec signe », 1964). A la fin des années 1960, il revient à des compositions plus figuratives - tableaux-objets et bas-reliefs -, toiles barrées de croix ou imprimées de « croix manifestes ». Cette croix, signe graphique omniprésent, obsédant, présente tout au long du cheminement de Tapiès (apparaît dans son œuvre en 1945 : « Croix de papier journal »), est la première lettre de la femme aimée « Térésa » ou tout simplement le « T » de Tapiès, la signature, qui assume totalement au regard du spectateur la charge émotionnelle du tableau. Cette croix, qui barre et qui refuse, symbole de ses compositions lacérées et griffées exprimant une attitude de contestation, figure également sur l’œuvre de Tapiès créée spécialement pour un timbre-poste de France, émis le 23 novembre 1992. (MN)

Antoni Tapiès, bon à tirer du timbre-poste imprimé en héliogravure, dessin d’Antoni Tapiès, mise en page de Michel Durand-Mégret, impression en 1992 /© L’Adresse Musée de La Poste / La Poste / ADAGP, Paris 2012

Recevez les billets du blog par courriel :